Archives de Tag: street

Brooklyn sunday, Brooklyn Heights.

Brooklyn Heights est le plus ancien quartier de Brooklyn, bâti au même moment que la pointe de Manhattan, dans les débuts de la ville de NY. C’est la partie juste en face du bout de l’île, et donc des ports d’arrivées. C’est donc un quartier très riche aujourd’hui, réputé, où l’on trouve les maisons de pas mal d’écrivains.On y trouve des maisons au federal design, cette forme particulière de toit qui se termine en carré (la maison jaune). Ce quartier a une vue exceptionnelle sur Manhattan. Il surplombe la rivière, dont les bords vont être réaménagés en promenade dans les prochains mois, ce qui va encore ajouter à son potentiel. Et on y trouve encore l’éclairage au gaz!!! New York est so vintage!

Ce diaporama nécessite JavaScript.


New York Transit Museum.

Allez, subway, quand tu nous tiens… Soyons masochiste, allons reluquer la bête d’un peu plus près… Il y a des musées pour tout et n’importe quoi à New york, et il y a donc un musée des transports. On y apprend comment le métro a été construit, et ça vaut le coup rien que pour ça: il y a des photos qui montrent les énormes tranchées qui ont saignées la ville au 19ème, à tel point qu’il fallait étayer les façades des immeubles environnants pour ne pas qu’elles tombent dans la rue. Ça été un fameux chantier, dans ces rues surpeuplées, encombrées de voitures cochères, d’étals, de messieurs en chapeaux, et dames en robes blanches.

Et puis l’autre partie chouette, c’est les anciens wagons dans lesquels on peut monter. D’ailleurs, j’ai oublié de vous dire: le musée est une ancienne station. On y accède par une entrée de métro réglementaire, dans la rue, et on y descend jusque sur le quai, où sont parquées ces anciennes rames. Elles sont restées telles quelles, avec les publicités de l’époque, les cartes et parfois même les ampoules. C’est marrant de voir comme le design des voitures correspond absolument à son époque. Mes préférées sont celles d’après-guerre, avec leur classicisme rigoureux.

C’est aussi dans ce musée donc, que j’ai fait la connaissance de cet homme charmant, aux décisions controversées qu’est Robert Moses. Oh, pour vous dire combien nous l’aimons, vous et moi, ce gentleman, gardons à l’esprit qu’il était partisan du tout automobile contre les transports en commun, qu’il voulait détruire une partie de Central Park pour en faire un parking, et qu’il fit construire un pont pour Long Island, et y interdit l’accès aux bus mais pas aux voitures. Pourquoi? Parce que dans les bus on pouvait trouver des personnes noires. (Il a aussi fait beaucoup pour la ville, en créant des grands axes, mais bizarrement, ça ne me fait pas l’aimer plus…). Et tout ça sans être jamais élu, mais juste grâce au pouvoir que donne l’argent dans cette nation… Pom pom pom…

Ce diaporama nécessite JavaScript.


Around.

Avant de monter sur le Brooklyn Bridge, une petite ballade dans le quartier de Dumbo s’est imposée.

Non, pas d’éléphant. Juste une jolie abréviation pour “Down Under the Manhattan Bridge Overpass” (entre les ponts de Manhattan et de Brooklyn). Toujours plein de ressource, ces américains. (SoHo, NoHo, Nolita, Tribeca, Les, et j’en passe… tous des raccourcis!).C’est un ancien quartier de docks, d’entrepôts et d’usine. Toutes ces beaux locaux industrels sont aujourd’hui peu à peu transformés en lofts gigantesques et hors de prix, et ça se comprend quand on sait la vue qu’ils ont sur Manhattan. Moi, ça m’a vraiment fait rêvé d’habiter là un jour. Investi par les artistes au départ, puisque pas cher du tout, c’est aujourd’hui un quartier rempli de nouveau designers,  de boutiques pointues et sélectives, d’adresses confidentielles et branchées… et de camion de gravas, de marteaux piqueurs et d’ouvriers. C’est souvent le décor de séries télévisées (The Sopranos, Law & Order,  Sex in the City). Au soleil couchant, plein de gens se balladent sous le Brooklyn et le Manhattan Bridges, au bord de l’eau.

J’ai trouvé le pont de Manhattan particulièrement photogénique, avec ce bleu délavé, ses rivets et son acier 1900. Il est possible de l’emprunter à pied, et il est possible que je l’emprunte un jour…


Up.

Il fait beau! Et chaud! (Pas de grandes dissertations ces jours-ci donc, je suis bien mieux dehors que devant mon écran, ne vous en déplaise…) New York est assez sympa pour nous offrir quelques petites journées de printemps en plein hiver, histoire de nous faire patienter, de nous remonter le moral, et de nous rappeler que le temps des maillots n’est plus très loin, cesse de manger des cheesecakes ma fille…

J’ai passé la journée dehors, j’ai même déjeuné en terrasse, à Madison Square Garden, j’ai même tombé le manteau, dites! Et puis j’ai beaucoup marché le nez en l’air jusqu’à la tombée de la nuit. Et mon appareil photo reprend des photos, joie, bonheur, mitraillage.

 

Across 6th Ave. and 22d street…

L’Empire State Building, vu du Madison Square Garden

Le Flatiron Building, (littéralement l’immeuble fer à repasser). Il a toute ma sympathie celui-là. Remarquez, les autres aussi. J’aime bien les buildings. Mais celui-là est vraiment marrant.

Lunch en terrasse, aaahhhhaaahhh!! Le bonheur! Un avant goût de ce que va être New York au printemps, et je sais déjà que je vais adorer ça. Et je sais aussi (vu qu’il fait déjà chaud avec 14°) que l’été sera infernal.

Eataly, c’est le fin du fin du marcket de luxe. C’est beau, c’est bon, c’est cher. Et c’est italien, comme son nom l’indique. Je crois bien que les américains préfère l’Italie à la France, même pour la gastronomie.

On remonte le long de la 6th Ave, et on arrive au Bryant Park Hotel, Bryant Park, 42d st and 5th Ave. (derrière la Main Library).

 

Le Bryant Park abrite une patinoire en ce moment, où des messieurs en costume viennent passer leur pose à faire des tours de piste. Ça ne fait pas rire que moi qu’ils aient mouillé leur pantalon aux fesses.

Et puis, quand les premières lumières s’allument, on remonte vers Times Square, l’illuminé, pour rentrer à la maison:


Seriousness.

J’adopterais bien cinq ou six de ces petits bonhommes pour les (petits) matins au (grand) radar… Ils ont l’air si efficaces… Allez, au boulot les gars!