Archives de Tag: MoMa

MoMa (extras)

Je ne vous ai pas entendu pleurer pour avoir plus de photos du MoMa, mais je ne peux pas m’empêcher de vous en remettre une couche, même si mes photos, mal cadrées et mal éclairées ne font pas honneur à la beauté des tableaux…

Voici la peinture qui m’a le plus interpelée au MoMa (pour l’instant. Je n’ai pas tout vu, j’y retournerai). La photo n’est pas très belle, alors que le tableau, lui, l’est. Il est très pur, très technique alors que le rendu est flou. J’aime énormément ce rendu, on dirait de l’aquarelle alors que c’est une huile.

Larry Rivers, américain, 1923-2002, Washington crossing the Delaware, 1953, (huile, graphite et fusain sur toile)

Détail:

Frida. Magnifique, coincée dans un coin de mur, la pauvre:

Le pince-sans-rire Magritte:

Voilà devant quel Monet on s’extasie:

Ça vous à plu cette petite sélection?

Publicités

MoMa

Enfin un musée sur ce blog! Un peu de culture quand même, c’est New York quoi! Et puis depuis le temps que je vous en parle…

Le MoMa c’est, on va faire original, génial. J’ai adoré, évidemment… Je sens qu’à un moment vous allez vous lasser de mon enthousiasme, il va falloir que je pense à vous faire un article grincheux pour équilibrer. Mais, je peux déjà vous dire qu’à côté du Louvre ou de Pompidou, c’est quand même… Non, mais comment comparer avec le Louvre? C’est là où on se rend compte de la richesse de notre patrimoine.

Le MoMa, the Museum Of Modern Art est gratuit le vendredi soir. Alors, on était pas les seules à y aller, Gina et moi, un truc gratuit à New York, vous imaginez bien. Et tout le monde doit mettre son manteau au vestiaire avant d’accéder aux salles. Ce qui fait qu’on était parqué en ligne comme à la douane, à l’aéroport. Oh, mais c’est vrai j’ai oublié de vous raconter ça, la douane!! Ok, dans un prochain article, je vous raconte mon trip to New York !

Donc, là, au MoMa, on doit attendre bien rangé en ligne Disneyland d’arriver à un check-point où un agent te donne un numéro d’une autre file où tu dois te ranger, pour arriver à un comptoir où on prend ton manteau. Il y a huit comptoirs je crois, le long d’un couloir… Donc huit files. Dans un seul couloir. Qui se chevauchent, si on est pas bien discipliné. Et qui s’entremêlent puisque ceux qui ont donné leur manteau s’en vont par le même couloir. Mais heureusement, l’agent du check-point sort sa grosse voix de temps en temps pour t’ordonner de Keep in ligne, please, keep in ligne! Tout le monde est un peu perdu,(ligne C ou D?), oublie son numéro de file, se relâche, s’alangui, empiète sur l’autre ligne, se fait remettre à se place par la grosse voix, et reçoit des sourires de soutien, puisque tout le monde est logé à la même enseigne…

Après ce bain de foule façon cantine de lycée à l’heure de pointe, c’est parti, tout le MoMa t’ouvre ses salles. Et c’est magique: c’est tellement grand, les salles sont si larges, qu’on n’a plus l’impression de foule du tout, tout le monde s’éparpille, jusqu’à ce que le musée ferme et là rebelotte, cohue, etc…

J’ai pris des photos, oui, mais bon… C’est mieux de voir en vrai, l’art. Un petit aperçu quand même. Quel bonheur en tout cas de voir enfin des oeuvres si populaires, notamment les Warhol, après les avoir étudiées dans des bouquins. J’ai été étonnée aussi qu’ils aient autant de français. Et tout le monde pousse des « oh » et des « ah » devant les (trois pauvres) Monet. Et oui, tout le monde n’a pas l’Orangerie…

Mais voilà ce que ça donne:

Warhold et ses îcones…

Ah! Et puis, et puis, Mondrian, Pollock, Dali, Picasso, Césanne, Matisse, Frida Khalo (Frida Khalo!!!) Magritte, Rousseau,( Oh, Rousseau!! Le Bain!) et tant d’autres!!

Si vous criez très fort que vous voulez des photos, je vous les mets demain… Le Rousseau pour finir: