Archives de Tag: marché

Brooklyn sunday, sunday’s brunch.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Le meilleur brunch que j’ai jamais fait!! Tous les produits sont frais, bio, et achetés au marché du coin! Un régal. On aurait dit des plats français! (ouh, qu’elle est chauvine!). Et le pancake, là, c’est un Pumkin Pancake! Un pancake à la citrouille. Qu’est ce que c’est boooon!!!

Comme souvent à Brooklyn, qui concentre la jeune population trendy lefty New yorkaise de tout horizon (et souvent européen), ce restaurant a aussi une éthique, une âme, une conscience, une personnalité, enfin, bref, un truc en plus… On ne vient pas au Flatbush Farm que pour manger. On vit, on respire Flatbush Farm. Et ça sent la terre, les racines, la campagne gentille, celle d’avant, où un sou valait un sou, voyez. Oui, oh, je me moque gentiment, hein, parce qu’évidement moi aussi j’adore, j’adhère, j’adore! Je vais bruncher organic, et shoper un used coat au second hand marcket en bavardant des méfaits de la société de consommation par chat sur mon Iphone. J’ai pas encore une coque en bambou mais j’y songe! Ah, je vaux pas mieux que les autres! Pire même: je compare tout à la France… et rapporte tout sur mon blog avec mon Mac. Et puis j’achète quand même des Converses faites en Chine, mais je trie mes poubelles en râlant bien fort sur ceux qui ont encore mis du verre dans les papiers, ces sans conscience!

Ahah! Je suis le reflet de toute une génération, mon post ressemble à un film de Guillaume Canet (le pathos en moins quand même) (ne me dites pas que vous avez pleuré sur ces pauvres gosses de riches de parisiens en vacances au Cap, qui mangent bio mais se permettent de pourrir le Bassin en faisant du jet-ski et qui ont besoin que quelqu’un meurt de sa connerie de drogué pour réaliser qu’il est temps de grandir!) (oh, saperlipopette, j’ai pas aimé ce film!) et j’espère ne pas m’attirer le même concensus! En même temps, je ne crois pas que Michel Drucker me lise.

Pom pom pom, tout ça pour vous parler de ce resto. Allez sur leur site, rien que pour voir le design, c’est super joli, et exactement la mode du moment à NYC, il y a fort à parier donc que ce soit la mode à Paris dans peu.

Flatbush Farm, 76 Saint Marks Ave, Brooklyn.

Publicités

Eat, ate, eaten.

Vous vous souvenez ce mur de  can de soup dont je vous ai fait une photo tellement j’étais contente de les trouver?

Warhol aussi les aime bien. Voici sa version et la mienne, mélangées!

Entre vous et moi, elles sont pas terribles ces soupes… Mais je suis sauvée, depuis que j’ai emménagé chez Stefanie, je revis: il y a un petit marché sur la 52ème, à une rue de chez nous donc, qui vend des produits presque locaux, pour très peu cher. Et bons! Presque locaux, ça veux dire les fermes autours de New York, et les distributeurs qui ont leurs bureaux près de NY, et des produits qui viennent du Mexique ou de Chine, la banlieue New Yorkaise en somme (je pense sincèrement que les Américains prennent la Chine et l’Amerique du Sud comme leur propre « réservoir »… Le Made In China ou Product of Mexico est beaucoup plus fréquent que Made in US). Ce marché doit être tenu par des Mexicains d’ailleurs. En tout cas la dame de la caisse l’était, j’ai dû lui faire répéter le prix de mes achats qu’elle a marmonné les deux premières fois avec un pire accent spanish, et hurlé la troisième fois, genre vraiment, j’exagérais, moi, de ne pas faire d’effort pour la comprendre. La troisième était la bonne, et je pense que tout le marché a su que j’avais dépensé $12.55 pour mes patates, céleri, blueberries, ananas, ect…

La  deuxième langue la plus parlée est l’espagnol à New York. Tout, des emballages, aux publicités est traduit en Spanish. Il y a des centaines de chaînes spanish à la télévision. La plupart des commerçants sont des latin people et dans beaucoup d’endroits on parle aussi bien anglais qu’espagnol. Je ne savais pas, mais  il n’y a pas de langue officielle aux USA. Certains états en ont, d’autres non, et la fédération n’en a pas. A NYC il y a à peu près 200 nationalités différentes, et environ 180 langues parlées. Les trois premières sont l’anglais, l’espagnol et le chinois. Et pour les chinois même Mc Do fait un effort, au cas où le fameux M jaune ne soit pas assez reconnaissable!

Dans le quartier de China Town.

Ah, et puis je suis sauvée une deuxième fois, parce que sur la 8ème Avenue, au coin de ma rue donc, il y a un supermarché bio! Qui vend (entre autres choses intéressantes) du Granola, ( du muesli en plus crunchy, normalement fait maison, mais personne ne cuisine dans Manhattan, cuit à sec dans un poële). Vous savez comme les Américains sont friands de céréales. Je me disais que j’allais me régaler au petit dèj, mais pas du tout jusque là! Les céréales de grande distribution sont trop sucrées ET salées (même le muesli)! Mais maintenant, j’ai à disposition des grands bacs de granola, tout un bar à granola, plein de différentes sortes, en libre service. Cette semaine, je vais donc tester le Pumkin Granola et le Crispy-crumshy Granola… Et puis y’a aussi le Blueberry granola, le Light strawberry granola, le Spiced pumpkin Granola, le French Vanilla Granola (oui, ici, les frites et la vanille sont françaises. Je ne sais pas pourquoi) ect… Tous bio. Et à côté, les flocons d’avoine NATURES ( c’est assez rare pour être remarqué, un aliment nature, ici) dont on peut faire ce qu’on veut. Y rajouter des fruits secs si on veut… Hummmm…

Ravie d’avoir trouvé tout ces légumes pas chers et produits bio, hier soir j’ai fait une soupe. J’en rêvais, d’une soupe toute simple, faite maison… Stefanie s’est écriée en rentrant le soir « Lu! It’s wonderful! You made a soup? Marry me, Lu! » (Je lui ai dis ok, de la soupe contre une carte verte, j’y gagne!)