Archives de Tag: froid

Results.

Et voilà ce que ça a donné ce matin:

Les voitures jouent à cache-cache, les arbres fleurissent de la neige, les rues sont blanches, et un peu plus hautes que les trottoirs… Il ne neige plus, mais avec le vent  sur les façades et sur les branches  qui ont trois fois plus de neige que ce qu’elles ne peuvent supporter , de gros paquets de neige se détachent de temps en temps, parfois de la poudreuse, parfois de la glace bien dure… New York ressemble à un terrain de jeux pour soldats entraînés! Voyez qu’il me fallait bien des bottes!

Publicités

Cold days.

La neige, épisode 5, je crois? Je ne vous ai pas fait la météo depuis un moment, ici, alors j’update. Tout ça pour me faire plaindre.

Trois alarmes pour New York, on attend 8 à 15 inches pour cette nuit, (je sais pas ce que ça veut dire en centimètres, mais c’est beaucoup) (trop). Je viens de rentrer (pompette) à pieds dans cette tempête. OUI, je sais. J’ai dit pompette. Je ne suis pas bourrée, je fais partie des filles qui restent pompettes, voilà. Et OUI, je sais. Bon. C’est pas le sujet. Vous voulez un article ou pas?

Sincèrement, je préfère la neige au froid intense des jours où il fait beau. Parce que quand il fait beau c’est assez horrible tellement il fait froid. Mes joues gèlent. Littéralement. On a eu -12 ce week end, donc, quand je dis littéralement, croyez-moi, c’est littéralement. Avec la neige ça remonte à 0, donc, on est contents. Le problème, c’est le vent. Quand tu l’as de face, t’as l’impression de passer au Karcher. Ou plutôt, tu passes vraiment au Karcher. Aujourd’hui, c’était pretty intense, comme on dit ici: journée démonstration des différents états de neige New Yorkaise. On a commencé par des jolis bons gros flocons tout doux, puis on a eu  des petits flocons tout mous qui mouillent, puis de la pluie de neige, puis de la grêle de neige, et maintenant on a la tempête de neige. Et j’étais dehors toute la journée. A bien y penser, je préfère quand il fait froid et beau. Quoi, je suis versatile?

C’était très beau ce matin.

Et puis c’est devenu pas beau du tout, parce que toute la neige est tombée dans les rues pour devenir de la boue. Mais je m’en fiche. J’ai mes nouvelles bottes que j’aime d’amour. Elles s’appellent Strom, les bien nommées, viennent du Canada, et sont garanties waterproof, et isolantes jusqu’à -20°. Je ne les quitte plus. Tout le monde me les envie ici quand il s’agit de traverser les marres boueuses qui bordent les trottoirs (trop de neige pour les égouts!). « C’est des bottes comme ça que je devrais avoir » m’a lancé un gars, alors qu’il se demandait quel gué prendre pour traverser la rue pendant que  je pataugeais joyeusement dans les flaques de neiges boueuses fondues. Yep, je lui ai répondu. (pas trouvé mieux…).

Les bottes, let me introduice you everybody, everybody, mes bottes:

Et puis, j’ai des gants aussi, que j’aime d’amour. Timberland, la marque des chaussures de trappeurs ( Quelle empreinte voulez-vous laisser sur Terre? C’est leur slogan. Terrific. Ahaha, J’adore.) Cuir, intérieur laine, et mitaines en laine par dessus. Trois épaisseurs. Je peux presque fermer le poing. Presque.

Et puis j’ai une nouvelle écharpe en laine. Grande comme un plaid. Je disparaît dessous.

Mais j’ai rien pour les joues… M’en vais chercher une cagoule demain, tiens.

Je ne sais pas comment j’ai fait pour vous écrire ça ce soir, j’ai du mérite, croyez-moi. Peut-être que la neige m’a assez dégrisée… Mais ces doses de cocktail qu’ils vous servent ici!!!

Oh, j’étais invitée au Plaza Hôtel, by the way… hum… J’ai pris des photos, ( du papier toilette notamment) je vous montrerai. (Et c’est là que vous comprenez que je suis vraiment pompette, hein?)


Snow 2.

Deuxième épisode de neige. Je pense que je vais rapidement arrêter de les compter. Deuxième épisode de neige, donc,  mais gentil cette fois. Ou, pour l’instant, peut-être… J’avoue qu’hier, en me réveillant et en constatant qu’il s’était remis à neiger, pour la première fois de ma vie, j’ai pensé  « oh, non! Il neige encore! »… Moi qui adore la neige. A Paris, s’entend. C’est-à-dire quand on reste dans des limites raisonnables, qui bloquent les aéroports certes, mais qui, comparées à ici, me font maintenant doucement rigoler.

Après les soixante centimètres de neige en 24h, une certaine appréhension de ma part peut se comprendre, non? Mais finalement, c’était juste pour de rire cette fois-ci. Juste de très gros et lourds flocons qui sont tombés au ralenti, le temps de recouvrir de blanc les monceaux de neige sale qui restent au coin des rues. Le temps de se poser sur les cils ou sur le bout du nez, en caresses glaciales. Le temps d’assourdir tous les bruits citadins et de craquer sous les pieds.

Rien qui n’ait tenu donc, puisque cette fois-ci toutes les rues et trottoirs avaient été salés. La seule chose, c’est qu’il nous reste pas mal de plaques de verglas, puisqu’il fait trop froid pour que ça dégèle,  et qu’il a reneigé par dessus. On va bien se marrer aux urgences ce week-end, croyez-moi.

Quelques photos de ma rue:

C’est joli cet arbre qui sort du mur, non?

Et puis, puisque je vous ai sentis très concernés par mes problèmes de chaussures (c’est gentil cette inquiétude générale pour mes orteils, j’apprécie, vraiment!), let me introduce you, mesdames, mesdemoiselles, messieurs, mes nouvelles Timberland, avec lesquelles je vais pouvoir faire le tour du monde tellement elles sont résistantes (même un peu trop au début…), et avec lesquelles je vais pouvoir patauger gaiement dans les flaques de neige et escalader les congères tellement elles sont garanties waterproof:

Over sexy, n’est-ce pas, modèle homme, y’avait plus ma taille sinon,( grrr…) mais j’ai chaud aux doigts de pieds. Et puis c’est très style, de s’habiller casual à New York. Quoi ça fait bucheron? Mais pas du tout, on a dit casual.

Edit de 21h: il pleut. Enfin… il essaye de pleuvoir. Il fait tellement froid qu’en fait les gouttes sont gelées. Ce ne sont pas des flocons, ce sont de toutes petites gouttes de glace qui tombent. Bonheur. C’est ça le grésil?


Snowww!!

Ça rigole pas chez les américains, on fait rien à moitié. On solde? Ok, – 70%, direct. Il neige? Ok, 40 cm à -8°, direct. Tu veux survivre? Tu t’adaptes. Bon. Histoire de bien vivre la totale j’ai réussi à chopper la dernière sinusite qui traînait… Comme ça je vis bien le truc à fond, voyez. Et avec des bottes qui prennent l’eau. Oui, ben, oui, évidemment, c’est bien plus jouissif, je vis plus intensément, là. C’est les After Christmas Sales et je pense que ce sera mon premier achat demain. Des bottes imperméables et chaudes.Si j’arrive à sortir de chez moi… Oui, parce que là j’ai réussi à rentrer mais je suis pas sûre de pouvoir ressortir vue l’état des rues…

 

Hier, j’ai rejoint une amie à Manhattan, puisqu’il neigeait, que c’était si joli cette poudreuse immaculée, et que c’était sûr que Central Park allait être sooo lovely qu’on allait faire de sooo lovely fotos… Sauf que le temps de se retrouver, il faisait nuit, qu’on était bien trop loin de Central Park. ALors, on s’est dit, let’s go to Bryant Park, quatre blocs plus loin. Sauf que c’était quatre blocs avec la neige qui te fouette le visage,  un visage qui a déjà les sinus bien décidés à plus marcher… Alors on s’est dit let’s go prendre un café direct. On a tourné autour d’un bloc, on a rigolé de la neige qui nous empêchait d’avancer et on est rentré se décongeler dans un café. 

 

 

Et puis on a voulu en sortir, deux heures plus tard… Pour aller dîner chez une autre amie, 15 blocs plus loin mais sans metro direct. Ah… la bonne blague. On a pris un taxi, thanks God, y’en avait un de libre. Qui a bien voulu nous amener pas trop loin sur une avenue mais pas dans la rue même parce qu’il risquait de pas repartir.(Un accent épouvantable ce taxi, mais sympa. Et c’est pas trop cher, c’est vrai, si on gagne bien sa vie quoi. Sinon, ça reste une course en taxi, hein, c’est pas cheap…) Et on a fait encore cent mètres à pied. Et puis on est arrivé chez Stéphanie, congelées surtout des pieds pour moi (rapport à mes bottes qui prennent l’eau) et on a passé la soirée chez elle ET la nuit. Hors de question de repartir.
Et ce matin ! Tadam: 

 

 

Je savais qu’il allait neiger. Je savais ce que ça fait une ville où il neige. Mais encore une fois je m’attendais pas à vivre comme dans un film (Faut que je vous raconte ma sortie dans un club newyorkais: j’étais au cinoche dans la vraie vie…) en l’occurrence un film catastrophe!! D’un coup, on a eu 40cm de neige. Il a commencé à neiger hier à midi, ça s’est arrêté pendant la nuit et on s’est retrouvé enseveli.
Il ne neige plus, mais le vent fait s’envoler des écharpes de neige de tous les toits, c’est magique. En dessous, toutes les rues sont remplies de neige. Elles sont dégagées par des camions ou par des mecs avec des sortes de tondeuses à neige (qui projettent la neige sur les côtés) ou par des particuliers avec des pelles. Ce qui fait que sur les cotés on a largement plus d’un mètre de neige! Et tous les trottoirs ne sont pas dégagés. A Manhattan, ça va, mais chez moi c’est… waou!! C’est trop drôle! Vraiment pas pratique, et s’il reneige là dessus je vais plus trouver ça drôle du tout mais c’est si… pittoresque!!!
 

 

Central Park:
En allant à Central Park, ce matin, on a croisé des français (y’a des français partout c’est très ennervant!) qui traînaient leurs valises dans la neige. Vous rentrez en France? Oui, qu’ils me répondent l’air paumé. Je leur dit, vous savez que les aéroports sont fermés? Ah, mais nous, on nous a dit que notre vol était maintenu, alors… On est même pas au courant, qu’ils marmonnent… Devant leur air hagard et découragé, je leur ai souhaité bon courage et je me suis sauvée, lâche que je suis, j’avais bien trop à faire avec mes orteils qui menaçaient de mourir de froid… Je me demande où ils sont ce soir, mais ça m’étonnerait vraiment qu’ils soient dans un avion… les pauvres!
Et voilà ma rue en rentrant:
 

 

Et… mes escaliers…! Quand je vous dis qu’il me faut des nouvelles bottes!