Archives de Tag: food

Brunch.

Le dimanche matin, et le samedi aussi si on veut, c’est obligatoire, c’est brunch. Tout le monde sort prendre son brunch. Pas le brunch anglais malheureusement, mais pas mal non plus. Les indispensables du brunch? Les pommes de terre (indispensables à n’importe quel repas américain), les eggs and bacon ou les sausages, les pancakes et les french toasts (qui sont en fait les toasts anglais, nous on mange des tartines, mais les américains s’en tamponnent, ils ont décidé que les toasts, comme les frites, comme la vanille, seraient french. Et va pas leur dire le contraire, j’ai essayé, ils sont persuadés d’avoir raison. Soit, si ça leur fait plaisir…) Le tout copieusement arrosé de corn sirup (beurk!) ou de mapple sirup si on a de la chance, et de beurre, au cas où on trouve ça trop léger. Du café à volonté, des fruits en option, et here we go! Du café que je trouve bon, actually, du café léger, que je peux boire (pas comme le français, où quand je bois un expresso j’ai l’impression d’être sous acides (pas que j’ai testé l’acide (je dis ça pour Maman, hein, jamais pris, j’le jure) mais je pense que ça devrait me faire le même effet) avec le coeur qui bat à 300, et un débit si rapide que même moi je ne sais plus ce que je dis). Tous les vrais amateurs de café trouvent que le café américain a goût de jus de chaussette (et ça non plus j’ai pas goûté) mais moi j’aime ce jus de chaussette!

Voici mon brunch de ce matin: deux énormes et délicieux Pancakes (oui, avec un P majuscule, en signe de déférence tellement ils étaient bons) fourrés aux bananes et fraises fraîches, aromatisés à la cannelle, et arrosés de sirop d’érable. Dessus: deux rondelles de tofu sausages (oui, c’est bizarre, mais les américains adooorent le sucré salé). Et en side plate (accompagnement) du tofu aux légumes et aux épices… Hummmm… J’ai pas tout fini, et j’ai demandé à ce qu’on m’emballe le reste et j’adoooore ce truc!! Même si ça me paraît encore bizarre de le demander. I’m so French sometimes!

Mes pancakes:

Et le plat de Sarah: (mais qui est Sarah, vous demandez-vous? Je vous la présente bientôt)


Eat, ate, eaten.

Vous vous souvenez ce mur de  can de soup dont je vous ai fait une photo tellement j’étais contente de les trouver?

Warhol aussi les aime bien. Voici sa version et la mienne, mélangées!

Entre vous et moi, elles sont pas terribles ces soupes… Mais je suis sauvée, depuis que j’ai emménagé chez Stefanie, je revis: il y a un petit marché sur la 52ème, à une rue de chez nous donc, qui vend des produits presque locaux, pour très peu cher. Et bons! Presque locaux, ça veux dire les fermes autours de New York, et les distributeurs qui ont leurs bureaux près de NY, et des produits qui viennent du Mexique ou de Chine, la banlieue New Yorkaise en somme (je pense sincèrement que les Américains prennent la Chine et l’Amerique du Sud comme leur propre « réservoir »… Le Made In China ou Product of Mexico est beaucoup plus fréquent que Made in US). Ce marché doit être tenu par des Mexicains d’ailleurs. En tout cas la dame de la caisse l’était, j’ai dû lui faire répéter le prix de mes achats qu’elle a marmonné les deux premières fois avec un pire accent spanish, et hurlé la troisième fois, genre vraiment, j’exagérais, moi, de ne pas faire d’effort pour la comprendre. La troisième était la bonne, et je pense que tout le marché a su que j’avais dépensé $12.55 pour mes patates, céleri, blueberries, ananas, ect…

La  deuxième langue la plus parlée est l’espagnol à New York. Tout, des emballages, aux publicités est traduit en Spanish. Il y a des centaines de chaînes spanish à la télévision. La plupart des commerçants sont des latin people et dans beaucoup d’endroits on parle aussi bien anglais qu’espagnol. Je ne savais pas, mais  il n’y a pas de langue officielle aux USA. Certains états en ont, d’autres non, et la fédération n’en a pas. A NYC il y a à peu près 200 nationalités différentes, et environ 180 langues parlées. Les trois premières sont l’anglais, l’espagnol et le chinois. Et pour les chinois même Mc Do fait un effort, au cas où le fameux M jaune ne soit pas assez reconnaissable!

Dans le quartier de China Town.

Ah, et puis je suis sauvée une deuxième fois, parce que sur la 8ème Avenue, au coin de ma rue donc, il y a un supermarché bio! Qui vend (entre autres choses intéressantes) du Granola, ( du muesli en plus crunchy, normalement fait maison, mais personne ne cuisine dans Manhattan, cuit à sec dans un poële). Vous savez comme les Américains sont friands de céréales. Je me disais que j’allais me régaler au petit dèj, mais pas du tout jusque là! Les céréales de grande distribution sont trop sucrées ET salées (même le muesli)! Mais maintenant, j’ai à disposition des grands bacs de granola, tout un bar à granola, plein de différentes sortes, en libre service. Cette semaine, je vais donc tester le Pumkin Granola et le Crispy-crumshy Granola… Et puis y’a aussi le Blueberry granola, le Light strawberry granola, le Spiced pumpkin Granola, le French Vanilla Granola (oui, ici, les frites et la vanille sont françaises. Je ne sais pas pourquoi) ect… Tous bio. Et à côté, les flocons d’avoine NATURES ( c’est assez rare pour être remarqué, un aliment nature, ici) dont on peut faire ce qu’on veut. Y rajouter des fruits secs si on veut… Hummmm…

Ravie d’avoir trouvé tout ces légumes pas chers et produits bio, hier soir j’ai fait une soupe. J’en rêvais, d’une soupe toute simple, faite maison… Stefanie s’est écriée en rentrant le soir « Lu! It’s wonderful! You made a soup? Marry me, Lu! » (Je lui ai dis ok, de la soupe contre une carte verte, j’y gagne!)


Diner.

Je viens tout juste de sortir du diner, je suis de plus en plus efficace, rien ne m’arrête. On parle encore food ici, je vous l’avais dit, ça va devenir un sujet récurrent. ( neige, food, façades… on tourne un peu en rond quand même.)

J’ai donc dîné au Tick Tock Diner, 481 8th Avenue, New York. Je laisse le soin au resto de se présenter tout seul, il le fait très bien:

Home Cooked Comfort Food

Tick Tock Diner, an iconic symbol of the American diner with locations in both Clifton, New Jersey and Midtown Manhattan, has mastered the art of casual dining, providing customers with high quality ingredients, generous portions at a reasonable price and a comfortable, family-friendly atmosphere that keeps them coming back year after year.

Generous portions, ça c’est vraiment vrai, la preuve en image:

En plein test culinaire, totalement dévouée à mon blog:

C’est bon, très, très bon. Et les french fries sont meilleures qu’en France!

Quelques photos de l’intérieur (pas du grand art, ces photos, mais ça donne un aperçu de ce diner typiquement américain)

 

 

Voilà, j’édite, je fais court parce que rien ne semble vouloir marcher correctement ce soir sur WordPress… See u soon!


Yummy!

Pas de grand blabla aujourd’hui. Sachez juste que, si vous venez à New York, il vous faut goûter ça:

 

 

KEY LIME PIE!

Un gâteau au citron vert… encore meilleur que la tarte au citron. Evidemment, ces ayatollahs de la calorie font tout pour te culpabiliser de ne serait-ce que penser à commander ce dessert, puisqu’il en écrivent le nombre  juste à côté, sur la carte, le nombre exact de ce que tu vas admirer, humer, goûter, dévorer, et devoir dépenser… pour rentrer dans tes jeans.

J’ai mangé le mien au California Pizza Kitchen,

201 East 60th Street
New York, NY 10065.

Eat.

En bonne française que je suis, on  va évidemment parler food ici. Oui, hein, c’est quand même un peu le plus important dans la vie. Non? Ah, oui? Et pourquoi alors TOUT LE MONDE s’est fendu d’un mail de bonne année après fêtes avec force détails sur le MENU? Alors, on a mangé du foie graaaas, des huiiiitres, de la mousse au chocolaaat, de la pintaaaade, des marroooons, des épiiiices, des mignardiiiises… en suprême, glacé, flambé, fricassé, raffiné, avalé, dégusté, digéré. Mais les gars, vous avez oublié que je suis partie au pays de la junk food?! Ici, le plat d’excellence c’est la pizza, et leur religion, le hamburger. Au premier de l’an moi, j’étais trop heureuse d’avoir trouvé de la soupe et des avocats, pour vous dire. Sujet sensible donc.

Grande différence culturelle, mais je ne vous apprends rien, les américains mangent parce qu’il faut manger. Et les Newyorkais parce que vraiment, sinon, ils meurent. Donc, ils avalent un truc, à n’importe quelle heure, entre deux métros, entre deux boulots, entre deux cours de gym… Un truc dont ils peuvent te dire à la calorie près le gras qu’il contient. C’est écrit partout, sur les packagings et même dans les menus au resto. Donc, le plaisir de la gastronomie, oulà, c’est pas vraiment leur souci numéro un.

Mes débuts dans les super-marchés étaient… J’ai passé beaucoup de temps à errer entre les rayons, assez stupéfaite au départ, souvent perplexe et finalement blasée devant leur tonne de produits disponibles et surtout trafiqués. Le plus drôle? Rien n’est basique. Tout est enrichi de produits chimiques, principalement des conservateurs, en bons phobiques de la vieillesse. PERSONNE n’a le droit de vieillir en paix ici. Et surtout pas les aliments. Et surtout pas les fruits et légumes. Frigo obligatoire, même pour les pomme-de-terre. Et croquant de rigueur. Crispy, c’est l’argument de vente principal des salades composées. Crispy, les légumes. Crispy, les fruits. Le goût? on s’en fiche pourvu que ça croque sous la dent. (Et que ça ne pourrisse pas.)

Tandis que les vegetables n’ont pas de goût, les produits transformés, eux (c’est à dire TOUT LE RESTE, même le jus d’orange par exemple) sont trop salés ET trop sucrés. Ah oui, tiens, hier, j’ai voulu faire un dahl de lentilles. J’avais du lait de coco dans les placards, parfait. Ben, au final, j’avais plutôt fait une compote de lentille au lait de coco. Parce qu’ils ont sucré le soit disant naturellement délicieux lait de coco… Mais c’est marqué qu’en tout petit évidemment.

Mais sans crainte du paradoxe, les américains mangent pour se soigner, attention. Parfois, tu ne sais pas exactement ce que c’est, mais tu sais que c’est bon pour ton coeur, pour tes yeux, pour tes muscles, pour ton cerveau… Les mecs du packaging s’en donnent à coeur joie là dessus. Et toi, tu tournes la boîte dans tous les sens, tu vois les calories, les additifs, les flavours (argh!!) pour savoir ce que c’est en fait, le truc bon pour le coeur? Ah c’est du muesli? Intéressant. Tu l’achètes alors. Et tu goûtes. Et tu te dis que tu vas mourir, plutôt, parce que c’est hyper salé ET sucré. Bon pour le coeur mais pas pour tes artères…

Pendant les trois jours où j’étais terrassée par ma sinusite (oui, terrassée, parfaitement) je n’ai rêvé que de soupe. Je n’arrivais pas à en trouver, je cherchais des briques de soupe, bête que je suis… Mais heureusement, sur les conseils avisés d’une personne d’une grande sagesse et d’une grande expérience, je suis allée voir du côté des can… Et j’étais tellement contente que j’ai pris en photo le mur de soupe (UN MUR DE SOUPES!)

Sujet intarissable, je m’arrête là pour l’instant mais on y reviendra, soyez en sûrs!