Archives de Tag: art institute of chicago

Le cas

Un dernier tableau pour terminer la série sur L’Art Institut of Chicago, parce qu’il mérite bien un post pour lui tout seul, oeuvre du pointilliste George Seurat: Un Dimanche Après-midi à l’Ile de la Grande Jatte, 1885, un immense tableau dans lequel on plonge, et dont je mesure la chance d’avoir vu de mes vrais yeux. Un argument de plus pour vous convaincre d’aller à Chicago? (j’en ai d’autres sous la main…)

Publicités

Some more paintings.

Sortons des sentiers battus…

Archibald J. Motley Jr, Blues, 1929:

 

Winslow Homer, Mount Washington, 1869:

 

 

Martin Johnson Heade, Magnolias on Light Blue Velvet Cloth, 1895:

 

 

Frank Weston Benson, White Heron in a Pool in a Garden, c. 1900:

 

 


Some Frenchs.

De trop jolis tableaux français pour ne pas vous en faire part…

Un Monet dont je ne soupçonnais pas l’existence: Sandvika, Norway, 1895:

De très beaux Gaugin:

Et un Caillebotte, Une Rue de Paris, un Jour Pluvieux, 1977. (qui est un très grand tableau!)


THE Art Institute of Chicago.

Cultivons-nous un peu. Beaucoup même. Le Art Institute of Chicago réserve quelques merveilles, et il m’a presque plus séduite que le Met… Il a moins de classiques, moins d’attendus et plein d’artistes moins connus qui ont pourtant peint des toiles vibrantes. J’ai eu envie de tout photographier, et puis non, hein, j’ai surtout admiré. Mais voici un petit aperçu avec quelques incontournables, tout de même.

Commençons par la bibliothèque, juste parce qu’elle est jolie et parfaitement représentative des bibliothèques américaines:

 

Et puis voilà Chagall, qui nous en met plein la vue:

 

John Singer Sargent, Study from Life, 1891:

 

Alson Skinner Clark, Coffee House, 1905:

 

Tiffany:

 

Hermon Atkins MacNeil, The sun Vow, 1901:

 

Charles Sheeler, Bucks Country Barn, 1940. Tout-à-fait les barns qu’on voit partout dans le Wisconsin:

 

Le très célèbre Grant Wood, American Gothic, 1930:

 

 

Le non moins célèbre Edward Hooper, Nighthawks, 1942:

 

Et deux toiles du pop-artiste Roy Lichtenstein dont tout une rétrospective (la première depuis sa mort) est actuellement installée (sa première toile puis une de la série des réinterprétations des grands peintres)