Archives de Catégorie: Food

DiZZy’S on 5th.

IMG_3426

J’ai fait une petite recherche sur mon blog et je crois que je ne vous avais pas encore parlé de Dizzy’s ce qui me parait bizarre, bizzare, (tellement bizzare que j’ai fait une recherche appronfondie, et donc, non, je ne vous ai pas encore parlé de Dizzy’s.) parce que c’est ma cantine préférée. Je suis une inconditionnelle de Dizzy’s. Je suis une inconditionnelle du Biscuit and Gravy de chez Dizzy’s. J’habitait juste un bloc away de leur première adresse. Autant dire qu’on avait pas loin à aller pour le brunch du dimanche matin… (et qu’on passait le reste de la journée à digérer…)

Ils ont ouvert une deuxième adresse à Park Slope. Il fallait bien que j’aille tester. Mêmes recettes donc, biscuit and gravy (huummmm…) (vraiment vraiment) et un traditionnel pancake-poched-eggs-sausage-patatoes. Arrosés de café, thé, orange juice, et basket de douceurs au beurre de rose. Et ouais! Je vous file l’adresse?

PS: après, faut prévoir une ballade dans Park Slope. Aller voir les chapeaux par exemple… ou Prospect park

IMG_3427

IMG_3428

IMG_3429

IMG_3430

IMG_3431

IMG_3432

IMG_3433

Dizzy’s: 230 5th Ave, Brooklyn, NY


Brunch.

IMG_3328

Ceci est un petit déj au resto.

IMG_3391

Ceci est un petit dèj at home.


Damn Delicious Hot Fudge Sundae.

Qu’est ce qu’on mange à Sturgeon Bay?

Des hot fudge chocolate sundaes. Que même le hot fudge dégouline tellement y’en a. Damn it.

(Maman, je tiens à attirer ton attention sur le fait qu’il y a deux cuillères sur la soucoupe, on le voit peu, peut-être as-tu manqué cet indice: JE N’AI PAS TOUT MANGE TOUTE SEULE)(je tenais à le dire) (juste une parenthèse).


Sunday brunch at home.

Pour un brunch maison prenez,

des mimosas (recette sub-décrite),

des lil’ smokies ( aka little smoked sausages)

des toasts aux fenouil  et de la confiture d’airelles,

des gaufres maison et de la crème fouettée et du coulis de fraises,

en option, une jolie Brydie en pause Studio Hartcourt.

Recette des mimosas:

Champagne et jus d’orange, proportions 2/3, 1/3 à la demande (certains préfèrent le champagne, d’autre le jus d’orange). Le mimosa ou le bloody mary sont les cocktails du brunch. Ah ben oui, hein, on ne peut pas bien commencer un week end sans un cocktail dès le réveil.


Sm’eegs.

Can I have some eggs, please? Can I have sm’eggs, please?

Ah, j’ai une recette pour vous: the perfect scramble eggs. La vraie recette en direct d’une vraie cuisine familiale:

Des oeufs battus, du jambon coupé en tout petits morceaux, du fromage qui fond, de l’huile. Et on remue sans arrêt jusqu’à cuisson optimale. On ajoute des toasts beurrés et voilà (les américains adorent dire and voilààà, en français.)


Leon’s.


Premier réflex en atterrissant d’un vol New York-Mineapollis, Wisconsin? Un drive-in des années cinquante, qui sert des hot-dogs, des sundays et surtout des custards. On y arrive en voiture, on se gare, on commande au comptoir, et on mange sur le parking. Les néons ont survécu, mais on a perdu en route les serveuses en patins pour apporter les commandes directement à la voiture… What a pity.

Petite leçon de typologie de glace aux US:

Ice milk, de la glace au lait donc, pas super bon, mais plus léger.

Ice cream, la super connue crème glacée

Custard, le top de la glace pour les connaisseurs, celle qui contient encore plus de crème. Autant vous dire que ça a plus le goût de crème que de saveur.

A tout ça s’ajoute des hors catégories: les frozen yogurt (glace au yaourt, pour les ayatollahs de la calorie) les gelati italiens, les sorbets français, qu’ils prononcent sorbêêê, sans le « t » pour une fois… C’est qu’on est sérieux avec la glace aux US.


Brooklyn sunday, sunday’s brunch.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Le meilleur brunch que j’ai jamais fait!! Tous les produits sont frais, bio, et achetés au marché du coin! Un régal. On aurait dit des plats français! (ouh, qu’elle est chauvine!). Et le pancake, là, c’est un Pumkin Pancake! Un pancake à la citrouille. Qu’est ce que c’est boooon!!!

Comme souvent à Brooklyn, qui concentre la jeune population trendy lefty New yorkaise de tout horizon (et souvent européen), ce restaurant a aussi une éthique, une âme, une conscience, une personnalité, enfin, bref, un truc en plus… On ne vient pas au Flatbush Farm que pour manger. On vit, on respire Flatbush Farm. Et ça sent la terre, les racines, la campagne gentille, celle d’avant, où un sou valait un sou, voyez. Oui, oh, je me moque gentiment, hein, parce qu’évidement moi aussi j’adore, j’adhère, j’adore! Je vais bruncher organic, et shoper un used coat au second hand marcket en bavardant des méfaits de la société de consommation par chat sur mon Iphone. J’ai pas encore une coque en bambou mais j’y songe! Ah, je vaux pas mieux que les autres! Pire même: je compare tout à la France… et rapporte tout sur mon blog avec mon Mac. Et puis j’achète quand même des Converses faites en Chine, mais je trie mes poubelles en râlant bien fort sur ceux qui ont encore mis du verre dans les papiers, ces sans conscience!

Ahah! Je suis le reflet de toute une génération, mon post ressemble à un film de Guillaume Canet (le pathos en moins quand même) (ne me dites pas que vous avez pleuré sur ces pauvres gosses de riches de parisiens en vacances au Cap, qui mangent bio mais se permettent de pourrir le Bassin en faisant du jet-ski et qui ont besoin que quelqu’un meurt de sa connerie de drogué pour réaliser qu’il est temps de grandir!) (oh, saperlipopette, j’ai pas aimé ce film!) et j’espère ne pas m’attirer le même concensus! En même temps, je ne crois pas que Michel Drucker me lise.

Pom pom pom, tout ça pour vous parler de ce resto. Allez sur leur site, rien que pour voir le design, c’est super joli, et exactement la mode du moment à NYC, il y a fort à parier donc que ce soit la mode à Paris dans peu.

Flatbush Farm, 76 Saint Marks Ave, Brooklyn.