Recall.

Les élections me poursuivent, ou bien je poursuis les élections, toujours est-il qu’à peine je quittais les présidentielles françaises, que je me suis retrouvée dans un contexte politique aussi passionnel.

Il ne s’agit pourtant que du Gouverneur du Wisconsin, mais pour tout un tas de raisons, le tension est bien palpable. Il faut dire que c’est un recall. Le système politique américain, malgré toutes ses fêlures, a parfois des éclairs de génie, et le recall me paraît bien en être. Il n’est pas applicable à tous les niveaux, porte un autre nom au niveau présidentiel, mais en l’occurrence marche très bien pour un gouverneur. Ce dernier est normalement élu pour 4 ans. Mais s’il vient à faire assez de bêtises pour mécontenter l’opinion publique, et c’est chose commune pour un Républicain comme chacun sait, il peut être challenger dès la première année de son mandat. N’importe quel citoyen, dès lors qu’il est insatisfait, peut appeler le City Hall, la mairie, pour demander un recall. Il faut ensuite un certain pourcentage de signature, basé sur le nombre de citoyen, et si le nombre est atteint, l’élu se fait disputer son poste à nouveau, avant la fin de son mandat.

Scott Walker, gouverneur républicain du Wisconsin, et surtout visiblement pas un mec bien (je veux dire, soyons clairs: Tea Party. On a pas besoin de plus d’explication, si?)  s’était mis à dos les syndicats de la fonction publique, réduisant les payes des middle class, abaissant les impôts sociaux, augmentant les déficits… Bref, que des bonnes choses. Dès la première année le voilà frappé d’un recall.

Seulement, les résultats viennent de tomber, il est maintenu. C’est la première fois que ça arrive, qu’un candidat se maintienne après un recall. Et du point de vu démocrate, c’est la cata. D’abord pour le Wisconsin lui-même, qui devra faire face à cette politique si humaniste pendant encore 2 ans, et puis pour les autres états dans lesquels le parti Républicain craignait de s’engager dans les mêmes conflis sociaux alors qu’il a bien envie de faire passer les mêmes lois, et puis enfin pour les présidentielles, le Wisconsin ayant été un état facilement acquis aux Démocrates lors des élections précédentes.

Des pancartes comme celle de la photo, il y en a dans tous les jardins. J’ai été vraiment étonnée par le courage et la détermination des citoyens d’afficher ainsi, partout, leur conviction. Il faut bien avoir à l’esprit que le tissu social est très dense, surtout dans les campagnes américaines (qui sont vraiment très différentes des campagnes françaises). Tout le monde se connait plus ou moins, il est obligatoire lorsque l’on croise quelqu’un d’au moins faire bonjour de la main, comme pour assurer tout un chacun de sa bienveillance. Les conversations se provoquent très vite, toujours polies, gentilles, respectueuses. On parle de la pluie, du beau temps, du jardin, de l’air du temps, des sujets légers, légers, on rit surtout, et surtout on ne se fâche pas avec son voisin. Alors comment, mais comment diable, assument-ils de fleurir leur jardin, le revert de leur veste, leur voiture avec des pancartes, des badges, des autocollants affichant leurs profondes convictions politiques. J’en ai discuté avec les concernés bien sûr, et bien sûr m’ont-ils dit, c’est le jeu et cela créé des tensions, mais généralement pas aussi intenses que celles-là. Il faut dire que derrière tout ça c’est une vraie question de sous (mais qu’est ce qui n’est pas soutenu par des raisons pécunières aux US, je vous le demande?). Et de gros sous. Walker a récolté 29 millions de $ dans le Wisconsin, et 16 millions hors Wisconsin, soit un total de 45 millions de $ pour sa campagne. Barrett, son opposant démocrate, 9 millions. En tout.

Alors, ben, les pancartes de Scott étaient nettement plus jolies, plus grosses, plus brillantes. Je regrette de ne pas avoir pris une photo de celles de John Barrett, mais elles étaient bien plus petites ou souvent faites main. Et puis, les spots publicitaires de Walker étaient incessants, bien plus longs, mieux mis en scène. Les Républicains font feux de tout bois, attaquent sur tous les fronts, n’ont pas peur des bassesses. Tout cela contribue-t’il de la réélection de Walker? En tout cas, ce qui parait bien plus inquiétant, c’est le soutient hors état. Les gros sous viennent d’ailleurs, ce qui prouve bien que l’enjeu n’est pas circonscrit qu’au seul Wisconsin, mais que les investisseurs voient plus grand et plus loin.

Je vous glisse les liens de deux articles très intéressants si vous voulez en savoir plus. En français.

Le Monde

L’Express


5 responses to “Recall.

  • Nathalie Ancelin

    Merci très très intéressant. Il y a un papier dans Le Monde daté de jeudi 7 juin à ce sujet. Je comprends mieux. Il faut que tu retournes aux US au moment des élections pour nous donner des clefs! A bientôt

  • luinnewyork

    J’aimerai beaucoup y être à ce moment là, oui! L’ambiance doit être électrique…

  • nicole & Christian

    Je prends ce blog , certes, avec beaucoup de retard ..mais d’intérêt !!
    Je te l’ai souvent dit …tu as tout d’une journaliste , chroniqueuse, surtout une belle plume et un oeil expert pour nous faire découvrir avec beaucoup de justesse et d’humour le monde , les lieux …etc dans lequel tu vies !!!
    Merci pour tous ces beaux moments de partage ..A++Bises des Passageois

  • Colette Veillon

    C’est plus agréable de voir de jolies décorations dans les squares que des lambeaux d’affiches sur les murs ou les panneaux d’affichage. Autres lieux autres moeurs. mais bravo bravissimo ,tu écris ce journal comme une PRO Continue tu nous régales.
    Merci Bises XOXO

  • Colette Veillon

    Après explications et réflexions, je vois que je me suis trompée!
    Comment font les indécis?
    En France ce serait amusant si chacun affichait son préféré dans son jardin. On assisterait sûrement à des bagarres ciblées …pourtant ce serait très ,très joli .

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :