Archives mensuelles : juin 2011

Wonderful, suite, Memorial day’s Parade in Hawley.

On a eu la surprise de tomber sur la parade de Halway le dimanche matin, et de pouvoir admirer tout ce que la ville compte de plus rutilant en matière de carrosserie. Monsieur le Maire défilait bien sûr, les forces armées, les pompiers, les ambulances, mais aussi les jolies voitures, les associations, le rock band de l’Eglise, les anti-avortement (enfin, pardon, les pro-vie… vous en arrivez à la même conclusion que moi, hein?), le menuisier du coin, la miss du village, le philharmonique des teenagers, les antiques camions de pompiers, Mario (celui-là j’ai toujours pas compris ce qu’il faisait là), les colons du 19ème, Oncle Sam… Bref, tout le monde, sauf ceux qui regardent le défilé, qui ramassent les bonbons lancés des voitures, qui commentent et dont la principale fonction, tout aussi importante que de parader, est de saluer les défilants de la main. ( Ils wave, ils « vaguent »!) (D’ailleurs, on wave tout le monde et tout le temps, dans la country. Et si on est assez proche on lance le how-do-you-do requis. On wave même (et surtout) les habitants à leur fenêtre dans les maisons. Pour dire, je suis normal, je suis civilisé, je viens en ami.) ( Une rémanance de la conquête?)

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Publicités

Wonderful, suite, Hawley’s cute houses.

Je vous avais promis des jolies maisons, les voici. Je ne m’attendais pas du tout à ce type d’architecture, et finalement toutes les villes que nous avons traversées sont plus jolies les unes que les autres, avec ces pavillons proprets, colorés et entourés de beaux jardins.


Wonderful, bonus!

Ce diaporama nécessite JavaScript.


Wonderful, suite, a surprise.

Partir en week-end sans planifier ne s’avère pas toujours une très bonne idée, surtout quand le lundi est férié, qu’on est dans une région assez prisée par le tout New York, et que c’est un peu le premier week-end de beau temps du printemps… Ça peut se terminer, un samedi soir passé 20h, par deux pauvres âmes crispées sur leur téléphone, de plus en plus dépitées hôtel après hôtel, se résignant à dormir dans la voiture faute de chambre libre à une heure à la ronde…

Mais pas pour nous! On est partis sans savoir où on allait; on s’est pointés au premier B&B qui nous a tapé dans l’oeil,(c’est à dire 1, pas un complexe hôtelier, 2, paumé en pleine forêt) et on a été reçus comme des rois dans le dernier endroit qui avait encore trois chambres de libre… Et quand on a su par un autre guest que les chambres d’hôtel (de ces fameux complexes tout moches avec vue sur le lac) (la nuit ça sert à quoi?) montaient à $700 la nuit, on a pleinement mesuré notre chance et rapidement remercié nos anges gardiens respectifs (enfin, pour ma part) (il faut toujours être en bon terme avec son ange gardien).

Et, pour la première fois de mon existence (enfin, aux dires de mes parents, pas la première, mais je ne m’en souviens pas…) j’ai admiré… un colibri! De près! Un vrai! Un sauvage, de la vraie nature, en pleine Amérique! Ils ont des colibris aux US!!! Voilà…. je suis sûre que vous saisissez mon état d’excitation du moment maintenant que j’ai truffé mon texte de points d’exclamations. J’aurais d’ailleurs peut être dû vous parler avant de la misère rouge, que j’ai trouvé très belle, du tendre vert des jeunes fougères, que j’ai trouvé très belles aussi, et de Comet, la jument avec qui je suis tombée en amour…


Wink in Hawley

I love it!


Wonderful, Hawley by night.

Un petit tour dans Hawley, à la tombée du jour:

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 


wonderful, reprise, suite

Reprise de la route dans les Poconos Mountains, bordées par le Delaware. (vous vous souvenez de Washington traversant le Delaware? C’est la même rivière dont on parle!)

Et alors, là, emmerveillement aussi, devant les lacs les rivières les arbres, l’espace, le vert, le vert, le vert…

Je ne sais pas si vous allez voir quelque chose, mais dans l’herbe, devant vous, il y a Maman Goose, Papa Goose et Bébé Goose qui se baladent tranquilles, et se demandent ce que je fais sur leur propriété…

L’est-elle pas môgnonne? On s’est payé une belle tranche de conversation elle et moi,enfin… elle a surtout fait pipi de trouille, mais moi j’ai grave yoyoté avec elle, et aussi avec les deux trop môgnonnes petits hamsters sauvages (chipmunk) (ça ressemble vraiment à des hamsters mais il paraît qu’en français ça s’appelle Tamia. Jamais entendu parlé… et vous?) que je n’ai pas pu prendre en photo parce que bon, c’est un peu plus vif que moi… un peu… ahum. (Mais qu’est ce que c’est rrrooo mignon!!)

Cherchez bien, je vous assure qu’il y a une grenouille sur cette photo! Et je vous assure qu’elle croasse tellement fort qu’on l’entend à des miles à la ronde!

(C’est peut être ma photo préférée du week end…)

Cette région est criblée de lacs, griffée de cours d’eau plus ou moins gros, et ponctuée de cascades. C’est magnifique et passablement frustrant puisqu’en dehors des parcs TOUT est PRIVE! interdiction d’y mettre les pieds donc, puisque ça appartient à la superbe maison 19ème ou au club de pêche, ou au club de golf, ou au club de chasse, ou… hurmf!

On est remonté vers le nord des Poconos Mountains, suivant ces jolis cours d’eau et ces lacs pour arriver à Hawley (que je vous montre dans un prochain article)