SoHo

Dimanche après-midi, Gina m’a emmené visiter SoHo, quartier commerçant par excellence – en même temps, je me demande s’il y a un seul quartier non commerçant à New York?

SoHo, c’est génial, évidemment. C’est rempli de petites boutiques ou de plus grandes, luxueuses pour la plupart, coquettes ou très design, comme celle de Prada, connue pour son architecture intérieure que je n’ai pas même essayé de prendre en photo, j’étais chez Prada quand même, y’a des limites… Les rues sont étroites, elles ont des noms, contrairement au nord de la ville où les rues (horizontales) et les avenues (verticales) sont numérotées. SoHo (south Houston) est un quartier qui se situe au sud de Houston Street (une longue rue horizontale qui traverse le sud de Manhattan d’une rive à l’autre ) et au nord de Houston Street se trouve NoHo (North Houston).

Plein de boutiques de fringue donc mais aussi des cafés, des restaurants (j’ai mangé vénézuélien, pour la première fois de ma vie (et c’est un régal) (on trouve de tout à New York, j’adore!) (vous avez un problème avec les parenthèses?) et pour la première fois de ma vie je dînais à 18h, (heure tout à fait normale pour les anglophones en général, qui remangent ensuite un snack avant de dormir (ce que j’ai dû faire, 18h/23h c’est long!) (et on s’étonne qu’ils soient obèses)), une boulangerie française (oui, avec des croissants!). Je n’ai pas été tester la baguette hors de prix pour savoir si oui ou non elle était aussi bonne qu’une vraie de vraie de chez nous… Forcément non, c’est des américains qui la font…. Condescendance  française, attention!

Je suis aussi passée devant un restaurant français style bistro parisien, tellement une exacte réplique qu’on aurait dit un décor de cinéma (oui, je sais, encore!). La déco était tellement française, tellement typiquement parisienne, que c’en était presque trop. Trop joli… C’est un restaurant pour lequel il faut réserver sa table deux semaines en amont. Minimum. Dans l’entrée, il y a même un téléphone mural à l’ancienne duquel on peut appeler pour réserver. So fun, isn’it?

Il y a plein de références françaises dans SoHo, et de manière générale dans tout Manhattan. Ils s’y réfèrent comme gage de qualité, se voulant en accord avec cet art de vivre à la française que tous les américains que j’ai rencontré nous envient. Paradoxalement, d’ailleurs. Mais ils sont toujours paradoxaux ces américains, je trouve! Ils nous trouvent feignants, mais adooorent que l’on passe des heures à manger. Ils sont tous très choqués par ça lorsqu’ils viennent en France (c’est un sujet qui revient sans cesse sur le tapis), comme nous, nous pouvons l’être en les voyant manger sur le pouce, n’importe quoi à n’importe quelle heure. Mais ils ont le droit de nous trouver feignants, on l’est à côté d’eux, il n’y a pas de doute: ils n’ont pour la plupart (ça dépend des entreprises, mais quand même) que  DEUX semaines de vacances par an!!! Deux!!! Voire quatre quand, vraiment, ils ont de la chance! Ils compensent par des horaires plus flexibles, ou la très commune opportunité de travailler de chez soi (ils n’ont pas forcément de bureau attitré dans leur compagnie par exemple, certains endroits de l’agence sont réservés avec des bureaux « en libre service » pour les employés de passage au boulot…). Et il n’est pas rare qu’ils travaillent 40 ou 60 heures par semaine, pour pouvoir se faire un maximum d’argent. Dans ce cas là, oui, en France, on est feignant dans certaines boites… Les 35h est un grand sujet de questionnement outre-Atlantique. Perplexité profonde: mais vous, on vous empêche de travailler !?!

Après avoir gagné tout ces sous donc, ils se précipitent dehors, faire les magasins qui ne ferment jamais, puisque de toute façon c’est pas dans leur deux pauvres semaines de vacances qu’ils vont réussir à se ruiner. Shopper et manger, les deux principales occupations newyorkaises (américaines en général? ).

Un très ancien immeuble. Tout se mélange, ancien et moderne, mais SoHo et le Village, le quartier d’à coté, ont quand même un petit air désuet qui a beaucoup de charme. Quartier d’artistes pendant longtemps, SoHo a été investi par les stars, qu’il n’est pas rare de croiser dans les rues et qui ont fait hystériquement monter les prix.

La photo n’a pas beaucoup d’intérêt, mais c’est une vue typique des petites rues de Soho. Inondées de soleil ce dimanche, mais glaciales!!

Un très poétique exemple de franglish…

Lire « I crêpe New York ». Une crêperie (française, ou approchante) à $8 la crêpe… Quand j’ai dit à Gina que je lui ferai des crêpes, elle m’a sauté dans les bras. Son porte-monnaie aussi.

Une maison en mal de nature…

Street art.


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :