Au fait…

Une petite précision, je viens de m’apercevoir d’un truc, mais peut-être le savez-vous déjà: vous pouvez voir les photos en plus grand si vous cliquez dessus. Je dis ça surtout pour les vues de Manhattan. Ou pour le mur de soupe aussi…


One response to “Au fait…

  • Francis

    Bonjour Lu, sur Biot en ce 10 janvier le ciel gronde et la grisaille nous poursuit depuis la fin du mois de novembre. Sur le balcon, les piou-piou font la boule en picorant ma généreuse donnation. Comme c’est étrange, depuis plus d’une heure l’orage gronde, imagines-tu ça?
    J’aime tes photos de skyscrapers en verre. Je les ai toujours aimés depuis qu’ils sont au monde et j’aimerais qu’ils soient plus nombreux, partout! J’adore le ciel qui s’y reflète, bleu ou gris. Ce sont des tableaux changeants. j’apprécie tout autant l’image (parfois brouillée) des constructions plus anciennes prises au piège de ce grand oeil de glace. Et les nuages courent, cherchant le vitrage qui les fera beaux!
    On sent combien tu t’éclates, mais cache un peu ta joie sinon tu vas passer pour une provinciale, toi la « parisienne! »
    Il semblerait que les gens ont déserté la ville qui t’accueille, serait-ce parce qu’ils sont trop… gros que tu ne veuilles nous les faire découvrir. Pourtant, en ce qui me concerne, j’adore les prendre au piège de mon objectif, qu’ils le soient ou non: gros. Dernièrement, à Hobart, en Tasmanie, j’ai fait des clichés vraiment formidable au marché de Salamanca. L’endroit est un ancien quai, superbement réaménagé, avec plein de boutiques et de restaurants branchés. Un bon souvenir, en vérité, avec plein de badauds hauts en couleur. Il est vrai que là-bas le monde s’est figé dans une manière de passé intemporel qu’il m’arrive de préférer à la ville qui te fait rêver. N’imagine pas une raison d’âge, du tout, je suis ainsi. La démesure, je ne l’aime vraiment que lorsque Dame Nature s’exprime.
    Super, tes boots, te voilà chaussée pour te lancer dans un tour du monde.
    Eclate-toi, ma belle; ce qui sera pris le sera pour longtemps. C’est ainsi qu’on construit les souvenirs qui sont notre livre de vie, et celui-ci tu aimerais le feuilleter sans te lasser.

    Bye and love! E/F in BIOT

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :